Forum test Soko

.
 

Partagez|

I love you dangerously • Ciaràn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Admin

avatar


Messages : 245
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: I love you dangerously • Ciaràn Dim 25 Juin - 21:46

Nouvelle journée au refuge. Depuis quelques temps maintenant, je craignais d’y aller avec Ciaràn. Non pas que le fait que l’on soit ensemble me freine car personnes là-bas n’était au courant mis à part Stuart, vu qu’il vivait avec le jeune homme. Mais depuis quelques jours maintenant, il y avait une nouvelle bénévole. Elle avait été adorable, très gentille avec les sans-abris… Jusqu’à ce qu’elle rencontre Ciaràn. Et j’avais l’impression qu’il lui avait tapé dans l’œil. Elle le monopolisait dès qu’il se trouvait au refuge et lui faisait du rentre dedans à outrance. Mais le pire, c’était aujourd’hui. Tout c’était bien passé, j’étais occupé à discuter avec le jeune homme comme nous le faisions souvent avant d’être ensemble, voulant garder l’illusion qu’il ne se passait rien entre lui et moi. Et la demoiselle était arrivée tout sourire avec un haut décolleté comme jamais je n’aurais osé porter. En même temps, niveau poitrine, nous n’avions pas les mêmes arguments et je la soupçonnais sincèrement de porter des implants. Chut, je me rassurais comme je le pouvais. Après tout, il me semblait que le jeune homme aimait passer du temps avec elle, ils discutaient souvent ensemble. Et j’étais jalouse, terriblement jalouse. Cela ne me ressemblait pas. Je me découvrais une âme de possessive alors que Ciaràn ne m’appartenait même pas. Alors certes, nous étions ensemble mais nous étions libres de se détourner de l’autre pour aller voir ailleurs. Sauf que plus le temps passait et moins j’avais envie de voir le jeune homme se détourner de moi. Voyant que je n’étais pas la bienvenue, la jeune femme se chargea de me virer discrètement en posant sa main sur ma chaise, je me servis une nouvelle tasse de café, les mâchoires serrées. Je partais m’installer à une autre table, gardant cependant un œil sur la nouvelle bénévole. J’aurais tellement aimé lui clouer le bec en embrassant Ciaràn en plein milieu du refuge mais je ne pouvais pas car je risquais de perdre ma place de bénévole. Une autre bénévole vint s’installer à mes côtés, essayant de détourner mon attention en me parlant. Mais malgré tout, je gardais un contact plus ou moins visuel avec l’autre femme. Et j’eus soudain envie de lui arracher les yeux à la petite cuillère quand elle se pencha légèrement, offrant une magnifique vue sur sa poitrine en glissant sa main sur la sienne. S’en était trop pour moi, d’autant que Ciaràn ne semblait rien faire pour la remettre à sa place. Jetant le reste de mon café dans l’évier, je quittais le refuge pour rejoindre l’appartement du jeune homme. J’avais besoin de me retrouver seule. Ma courte histoire avec Ciaràn avait duré peu longtemps mais ça avait été ma plus belle histoire. Je fis quelques courses avant de rentrer, ayant besoin de me dépenser. Et rien de mieux que de faire un petit dessert pour ce soir même si j’étais furieuse. J’achetais de quoi faire une mousse au chocolat maison, recette que je tenais de ma mère qui la tenait de sa propre mère… Une recette familiale qui faisait toujours l’unanimité.

Une fois seule à l’appartement, j’entrepris de cuisiner tout en réfléchissant. Je ne devrais pas être aussi jalouse, je n’étais pas amoureuse de Ciaràn… Stoppant soudain tout mouvement, je me rendis compte de l’erreur que je faisais. Bien sûr que si j’étais amoureuse du jeune homme. Je m’en rendais compte le jour même où il semblait se détourner de moi pour aller avec une grognasse. J’avais le chic pour faire foirer toutes mes relations amoureuses. Je me remis à cuisiner, attendant que le jeune homme rentre, espérant que la mousse serait prête quand il sera l’heure de la manger. Ciaràn ne tarda pas à rentrer mais je gardais le silence, incapable de parler. Pendant que le reste du repas se préparait, j’entrepris de mettre la table pour nous deux, Stuart étant encore en vadrouille ce soir. Il fut bientôt l’heure de passer à table. Le début du repas se passa dans le plus grand silence avant que je ne pose mes couverts pour lever les yeux vers le jeune homme. « Est-ce que tu l’aimes? » Il allait très certainement comprendre rapidement de qui je voulais parler et sa réponse m’intéressait même si je me doutais que je risquais d’avoir mal. Voir l’homme que l’on aime en aimer une autre, ce n’était jamais très agréable mais c’était la vie. Je soupirais légèrement, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 245
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: I love you dangerously • Ciaràn Dim 25 Juin - 21:47

La cohabitation avec Éden était toujours parfaite aux yeux de Ciaran. Voila déjà quelques semaines que la jeune femme partageait le logement du beau brun dans le plus grand secret. D'ailleurs elle ne partageait pas que son logement mais aussi son lit. Leur histoire était passionnée et sincère. A la fois couple et meilleurs amis, Ciaran et Éden passaient tout leur temps ensemble que ce soit au refuge comme chez eux. Depuis son emménagement, Ciaran avait dévoilé ses talents de cuisinier à la jeune femme et lui avait d'ailleurs appris à cuisiner avant que le repas ne tourne de nouveaux en ébats torride à même le sol de la cuisine. Chaque journée passée avec elle avait son lot de surprise. Biensur ils s'étaient déjà chamaillé pour des bricoles avant de se retrouver dans le lit parce sûils dans ce lit une personne elle était obligée de dormir dans ses bras. Et puis en vérité, ils avaient bien du mal à se séparer tous les deux. Dans tout ce secret, seul Stuart était dans la confidence. Témoin de leur amour depuis leur rencontre il partageait leur bonheur et les voyaient déjà loin ensemble. Il se plaisait d'ailleurs à leur faire remarquer combien ils se complétaient et s'étaient bien trouvés. Il avait raison sur toute la ligne. Ils étaient parfait tous les deux. Ciaran était très clairement fou amoureux d'eden et tentait tant bien que mal de lui montrer chaque jour Mais il avait encore un peu du mal avec les démonstrations de sentiments. Il aurai pu simplement lui dire je t'aime. Mais il n'y arrivait pas. C'était encore trop délicat pour lui de prononcer ces mots après son passé désastreux. Comme chaque jour après le travail, Ciaran passait au refuge donner un coup de main pour quelques travaux ils avaient d'ailleurs décidé de rénover les sanitaires et en bon homme à tout faire, Ciaran avait enfilé son vieux jeans et un vieux t-shirt pour mettre la main à la pâte. D'ailleurs ils avaient accueilli depuis peu une nouvelle bénévole, Julia. Une grande blonde, aux ongles parfaitement manucurés, aux faux cils, cheveux toujours parfaitement coiffés et aux seins trop parfaits pour être vrais. Mannequin a des heures perdues elle s'était découverte une conscience en apercevant un enfant dormir à la rue. En soit elle était gentille mais bien trop superficielle parmi tous ces gens dans le besoin. Ciaran se demandait parfois si elle ne voulais pas juste faire parler d'elle. Le moins qu'on puisse dire c'est que la jeune femme avait remarqué Ciaran. Il lui avait lui même fait visiter les locaux et depuis elle le collait constamment ce qui commençait à l'ennuyer. Elle s'interposait trop souvent entre lui et Éden à son goût et d'ailleurs il n'appréciait pas du tôt qu elle accapare l'attention ou la conversation. Néanmoins Ciaran prenait sur lui tant bien que mal.

Ce matin encore Ciaran était en congé. Il avait néanmoins enfilé ses vêtements pour venir continuer les sanitaires avec Éden. D'ailleurs cette dernière lui semblait plus distante qu'à l'accoutumée. Les mains sales le jeune homme travaillait durement avant de partir prendre un café auprès de sa jolie brune. Il en avait bien besoin après la dernière nuit passée. À vrai dire il avait été réveillé en pleine nuit par une envie très sexuelle d'Eden qui s'était glissée sous la couette pour lui offrir un petit plaisir oral nocturne. Il tenait Alors difficilement debout depuis. Un léger sourire aux lèvres il l'avait rejoint le temps d'une discussion avec un autre sans abris avant que Julia ne débarque et n'accapare Ciaran prétextant avoir un problème dont elle souhaitait lui faire part. Il s'éloignait alors avec elle et s'installait à une table avant de lui faire clairement comprendre qu elle avait un problème de robinetterie chez lui. Elle ne s'était pas cachée de lui demander de réparer les soucis en étant bien entendu payé sous prétexte qu elle le trouvait très doué dans le domaine. Si ce n'était pas du rentre dedans clair et net ... Devant son hésitation, la jeune femme se penchait face a lui dévoilant dès atout pour obtenir les faveurs de Ciaran, chose qu'il s'était empressé de refuser prétextant avoir des choses à faire au plus vite. Il mit bien rapidement terme à la discussion avant de chercher Éden du regard. Mais elle avait disparu. Stuart lui glissait Alors à l'oreille qu'elle venait de partir. Mais Ciaran avait encore des choses à faire dans les sanitaires.

C'est finalement au soir sur Ciaran rentrait chez lui trouvant Éden dans la cuisine occupée à cuisiner. Ca sentait tellement bon. Il se lavait rapidement les mains avant de lui embrasser la joue. Il partit Alors prendre une douche et se mette en pyjama avant de la rejoindre pour souper. Leur discussion fut plutôt succincte jusqu'à ce que la jeune femme ne lui pose une question qui désarçonnait Ciaran. "Pardon ?! De quoi tu parles ?!" Demandait il surpris. Il ne voyait pas vraiment où elle voulait en arriver. Il l'interrogeait du regard avant de comprendre à ses mots. Elle était jalouse. Jalouse de Julia à qui elle n'avait pourtant rien à envier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 245
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: I love you dangerously • Ciaràn Dim 25 Juin - 21:47

J’aimais beaucoup vivre avec Ciaràn. Je n’avais jamais aimé la solitude. Après tout, j’avais grandi dans une maison avec une sœur, trois frères et mes parents et je ne l’avais quitté que pour aller vivre avec Ethan. Et même si j’aurais tout à fait pu retourner vivre chez mes parents à la rupture, j’étais bien avec le jeune homme. Stuart n’était pas un souci, il était très discret et passait peu de temps à l’appartement, me permettant presque de dire que Ciaràn et moi vivions tous les deux, comme un couple. Il était le seul à savoir pour mon histoire avec le jeune homme et il nous soutenait souvent que nous nous étions bien trouvés. Il nous voyait aller loin ensemble, imaginant déjà le mariage. Et je me surprenais à en avoir envie. Tout aurait été tellement plus simple s’il n’y avait pas eu cette grognasse de mannequin parfaite, Julia. Si je l’avais bien apprécié au début, la voir se rapprocher trop souvent de Ciaràn faisait que désormais, je la détestais. Elle donnait une image tellement parfaite d’elle, toujours bien coiffée, les ongles impeccables et un visage de poupée en porcelaine… Rien à voir avec moi. J’avais souvent des mèches de cheveux qui s’échappaient de ma queue de cheval, quand j’en avais une. Et question manucure, je crois bien que mes ongles n’avaient jamais vu l’ombre d’un vernis de leur vie. Pour preuve, j’avais même tendance à les mettre souvent à la bouche quand j’étais stressée et j’avais même un ongle plus court que les autres. L’annulaire de ma main droite était ma victime en cas de stress. Mais aujourd’hui, ma jalousie prit un tout autre tournant quand je vis la façon dont la jeune femme agissait avec Ciaràn. Je l’entendis inviter Ciaràn à venir chez elle pour soi-disant des problèmes de robinetterie mais c’était tellement évident qu’elle avait plutôt un problème de ramonage que j’en étais sortie de mes gonds. Et le manque de réaction du jeune homme aussi. Si bien que j’avais préféré fuir le refuge sous le regard incrédule des autres bénévoles et sans-abris. Si seulement ils savaient…

Je pris le temps de faire le repas, Ciaràn m’ayant appris à cuisiner quelques plats. Et ma mère m’avait offert un livre de cuisine alors je pouvais cuisiner autres choses que ce que le jeune homme m’avait appris. Parce que je ne connaissais pas tant de plat que cela et on aurait rapidement mangé la même chose. Cette dernière me posait souvent des questions sur le jeune homme, voulant savoir ce qu’il en était de notre relation. Je lui répétais toujours qu’il n’était qu’un ami alors que c’était faux. Ciaràn était plus que cela, c’était l’homme que j’aimais. J’aimais le jeune homme, plus que j’avais aimé Ethan. Mais voilà, il semblait bien plus intéressé par mademoiselle parfaite comme je la surnommais désormais que par moi. Le repas était d’ailleurs presque près quand Ciaràn rentra. J’étais contente de le voir rentrer même si en même temps, je ne pouvais m’empêcher de me demander s’il était allé chez mademoiselle parfaite. J’étais parti avant de voir qu’il la repoussait et je ne pouvais m’empêcher d’imaginer qu’il y avait été et ce qui avait bien pu se passer là-bas. Il m’embrassa sur la joue et je ne sentis aucun parfum féminin, me faisant me dire qu’il n’y était peut-être pas allé, m’arrachant un sourire. Il partit prendre une douche avant de revenir en pyjama. Une fois le repas servit, je ne pus m’empêcher de poser la question qui me brûlait la langue. Parce que j’étais réellement intéressé par la réponse. Il ne sembla pas comprendre de quoi je voulais parler et me posa donc la question. « Je parle de mademoiselle parfaite… Julia. Je vois bien comment vous êtes tous les deux alors je te repose la question: est-ce que tu l’aimes? » J’avais arrêté de manger, complètement pendu aux lèvres de Ciaràn et en même temps, je n’avais plus spécialement faim. Penser que le jeune homme pouvait aimer une autre femme m’avait coupé l’appétit et je ne pus que me lever pour aller mettre ce qui me restait dans mon assiette à la poubelle avant de m’appuyer à l’évier de la cuisine. « Oublie ce que j’ai dit, c’était une question débile, ça crève les yeux en plus… » Et cette idée me faisait mal. Glissant une main dans ma queue de cheval, je remontais l’élastique avant de redresser la tête, essayant de garder contenance. Je n’avais plus envie de pleurer à cause d’un homme, les larmes que j’avais versées le soir où Ethan m’avait trompé m’ayant suffi. J’avais décidément le chic pour que les personnes que j’aimais finissent par se détourner de moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 245
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: I love you dangerously • Ciaràn Dim 25 Juin - 21:47

Depuis qu'il avait quitté le refuge, Ciaran n'avait qu'une envie : se poser dans son lit avec sa petite amie et dormir longuement jusqu'au lendemain matin. À vrai dire, son travail de flic, son faux travail dans le bâtiment et le coup de main au refuge pour refaire les sanitaires, tout cela l'épuisait sans compter les innombrables tentatives de rentre dedans de Julia cette semaine ... Il ne pouvait plus la voir en peinture et il comptait bien lui faire comprendre qu'il n'était pas intéressé et de toute façon qu'il ne l'aimait pas. Il préférait les brunes. Et puis de toute façon il était déjà en couple et heureux. Jusque ici il était resté vachement courtois, espérant qu'elle comprenne d'elle même. Mais de toute évidence sa blondeur n'était pas qu'extérieure. Elle était de toute façon bien trop superficielle à son goût. C'était une femme à entretenir et cela Ciaran n'avait pas le temps. Il se complaisait avec Éden avec qui tout était parfait. Ils se complétaient dans tous les domaines. Elle était à la fois sa confidente, sa meilleure amie et la femme de sa vie. Il était définitivement sur d'avoir trouvé la bonne personne cette fois. D'ailleurs il voulait lui parler de quelque chose d'important pour eux deux. Et il comptait bien le faire ce soir.

Étrangement la jeune femme était bien muette. Cela ne lui ressemblait pourtant pas. Elle avait perdu son si joli sourire. D'ailleurs elle avait disparu sans un mot cette après midi. Peut être avait elle eu une mauvaise nouvelle au travail ?! À vrai dire Ciaran n'eut même pas le temps de lui poser la question qu'elle le devançait en lui en posant une à son tour. Une question à laquelle il ne s'attendait sûrement pas. Il ne compris pas tout de suite où elle voulait en venir. Mais lorsqu'elle lui parlait de Julia tout lui semblait clair. Elle n'avait pas eu de mauvaise nouvelle. Elle avait juste été témoin des tentatives de dragues désespérées de la jeune femme. Elle devait s'être fait un film après que Julia lui ai demandé un coup de main dans sa plomberie. Mais elle avait disparu avant même qu'elle n'ai pu constater qu'il l'avait gentiment envoyé au diable. Ciaran cessait de manger à ses mots. Perdu dans ses pensées, il observait la jeune femme quitter la table et aller à la cuisine où elle tentait de garder contenance même si il savait qu'elle luttait pour ne pas dévoiler ses sentiments. Il se levait à son tour et se rapprochait, après l'avoir entendu dire que c'était évident. Elle se trompait. Sur toute la ligne. " Éden ... Tu te trompes je t'assure. Et pour répondre à ta question : Non je ne l'aime pas. Elle ne m'attire pas le moins du monde." Répondit-il avant de prendre son bras pour la tourner et la forcer à le regarder "Éden, regarde moi quand je te parle." Lui dit il en relevant son visage emprunt de tristesse "Je ne suis pas amoureux d'elle et je ne le serai jamais. Il n'y a absolument aucune chance pour que ça arrive. Cette fille est superficielle et matérialiste. Elle est bête comme ses pieds. En plus je n'aime pas les blondes. Et puis de toute façon j'ai déjà quelqu'un dans ma vie. Ce quelqu'un c'est toi. Tu es la seule que j'aime sur cette terre et je n'ai besoin d'aucune autre femme. Elles m'indiffèrent toutes. Je suis désolé de ne pas l'avoir repoussée des le début mais je pensais qu'elle finirait par comprendre d'elle même. J'imagine que tu as du l'entendre le demander un coup de main pour sa plomberie cette après midi. Mais là encore j'ai refusé. Je lui ai dis que j'avais trop de choses à faire. Elle ne m'attire pas et tu n'as rien à lui envier. Je préfère de loin ta simplicité et ton naturel. Tu es belle sans artifices. Elle a besoin de son demi pot de fond de teint et une fois qu'elle se démaquille elle en perd ses sourcils. Je suis sérieux Éden. Je ne l'aime pas et je ne l'aimerai jamais. Sinon ... Tu crois que j'aurai fais des recherche pour acheter une maison pour nous deux ?!" Demandait il en souriant en coin "Je voulais t'en parler ce soir ... J'ai trois fiches de payes, j'ai de l'argent de côté et puis tu as quelques meubles. Alors je pensais qu'on aurait pu libérer l'appartement pour des gens qui en ont plus besoin que nous. Stuart aura sa chambre chez nous quand il en aura envie. J'ai trouvé quelques belles maisons à retaper. Ça prendrait quelques mois mais je suis sur qu'on pourrait s'y plaire. Une vraie maison à nous deux. Notre maison. C'est un peu tôt certes. Mais je sais que je suis amoureux de toi plus que je ne l'ai jamais été auparavant. Et puis tu as entendu Stuart. Il nous voit mariés. J'ai vraiment envie de développer des projets avec toi. J'ai envie de voyager, de fonder une famille ... Avec toi. Personne d'autre. Qu'en dis tu ?!" Demandait il finalement un large sourire aux lèvres. Il était conscient des risques qu'il prenait. Leur histoire était toute nouvelle. Mais il l'aimait. Il savait qu elle était sincère et puis à vrai dire l'appartement était un peu petit pour trois même si Stuart était souvent absent. Ciaran observait la jeune femme, pendu à ses lèvres. Il guettait ses réactions et caressait doucement sa main dans la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 245
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: I love you dangerously • Ciaràn Dim 25 Juin - 21:47

J’avais beaucoup de mal à parler ce soir. Tout simplement parce que je savais que j’aurais été capable de me mettre à pleurer si je venais à décrocher la mâchoire pour parler d’un sujet autre que celui de Julia. D’ailleurs, je ne tardais pas à aborder le dit sujet, demandant à Ciaràn s’il l’aimait. La demande de la jeune femme concernant son pseudo problème de plomberie avait été la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase et je ne pouvais plus tenir. Mais je ne laissais même pas le temps au jeune homme de me répondre, préférant quitter la table en ajoutant que cela se voyait qu’il aimait la jeune femme. Je ne pouvais pas lui en vouloir en même temps. Elle était presque magnifique si on mettait de côté qu’elle était trop maquillée et avec une fausse poitrine. Accrochée à l’évier comme à une bouée de sauvetage, je n’entendis pas Ciaràn se rapprocher de moi et je ne pus m’empêcher de sursauter en entendant la voix du jeune homme derrière moi. Mais en même temps, je fus un peu rassurée par ce qu’il me disait. Il n’aimait pas Julia et c’était clairement quelque chose de plaisant à entendre. Par contre, il me força à me retourner pour le regarder et j’eus toutes les peines du monde à le regarder dans les yeux. Je ne voulais pas que le jeune homme voit mes yeux pleins de larmes que je contenais à grand peine. Parce que je savais que cela ne lui plairait pas de me voir dans cet état. Mais ce qu’il ajouta me laissa sur les fesses. Il n’aimait décidément pas la jeune femme, c’était maintenant certains. Mais ce n’est pas ça qui me laissa comme deux ronds de flan. Le jeune homme avait dit que j’étais la seule qu’il aimait, la seule à l’intéresser. J’étais comme ailleurs, perdue dans mes pensées, encore plus quand il ajouta qu’il avait fait des recherches pour nous acheter une maison. S’en était trop pour mes nerfs qui finirent par craquer alors que des larmes coulaient sur mes joues. Mais contrairement à quelques instants plus tôt, les larmes qui coulaient n’étaient pas des larmes de tristesse. J’étais heureuse, terriblement heureuse. Même si j’étais d’accord pour dire que c’était un peu tôt pour un tel projet, c’était un projet qui me plaisait terriblement. Un projet que je n’avais jamais eu avec Ethan. Après tout, le seul projet que l’on avait eu était celui du mariage mais nous ne nous étions jamais réellement penchés dessus tous les deux. Me défaisant de ses mains, je glissais mes bras autour du cou de Ciaràn, me collant à lui, un grand sourire aux lèvres. Acheter une maison, ce n’était pas rien mais cette idée m’attirait énormément, d’autant que c’était mon rêve. Alors le faire avec le jeune homme, c’était un peu la cerise sur le gâteau. Séchant mes larmes, je finis par me redresser, gardant cependant le jeune homme serrer contre moi. « Je vais t’avouer quelque chose: je crois que tu m’as toujours attiré, dès le premier jour où tu es arrivé au refuge. Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite, à cause d’Ethan. Et ce soir, te voir avec Julia m’a fait comprendre quelque chose. Je t’aime Ciaràn, plus encore que j’ai aimé Ethan, si on peut réellement dire que je l’ai aimé un jour. Je me sens terriblement bien avec toi et je n’ai aucune envie de te laisser m’échapper. Cette idée me plait terriblement, notre maison… Ça sonne terriblement bien à mes oreilles ça dis donc. » Je me serrais à nouveau contre le jeune homme, heureuse. J’avais l’impression de pouvoir lui répéter plusieurs fois que je l’aimais et que jamais je ne m’en lasserais. Me haussant sur la pointe des pieds, je déposais un tendre baiser sur les lèvres du jeune homme, souriant comme une enfant à qui on aurait dit qu’elle allait aller à Disney. « J’ai fait la mousse au chocolat de ma mère comme dessert, tu as encore faim? » Je n’avais jamais été très douée pour dévoiler mes sentiments et je préférais de loin aller sur un sujet que je maitrisais. Et la nourriture, je maitrisais toujours. Gourmande dans l’âme, heureusement que je faisais du sport assez souvent sinon, cela se ressentirait. Et comme je savais que le chocolat était un des péchés mignons de Ciaràn, je savais que j’allais faire mouche avec mon dessert. Mais là encore, je ne lui laissais pas le temps de répondre avant de reposer à nouveau mes lèvres contre les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 245
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: I love you dangerously • Ciaràn Dim 25 Juin - 21:48

En soit, les craintes d'Eden n'étaient pas infondées. Elle avait été témoins des essais de dragues de Julia, essais auquel le jeune homme n'avait pas réellement mis fin. En vrai, c'était un peu de sa faute aussi, puis qu'il aurait clairement du la repousser. Il s'en voulait de l'avoir torturée à ce point. Le fait qu'elle puisse imaginer une seule seconde qu'il puisse désirer quelqu'un d'autre qu'elle lui brisait le cœur. Elle ne pouvait pas savoir combien elle était importante pour lui, puisqu'il ne devait pas lui dire suffisamment. Il devait très clairement remédier à cela. C'est pourquoi il trouvait le moment opportun pour lui ouvrir son coeur, chose qu'il n'avait jamais fait auparavant, mais cette fois il en ressentait le besoin profond. Lui faire comprendre combien il l'aime et combien elle le rend fou. Face au regard surpris et ému d'Eden, Ciaràn souriait longuement, déposant un doux baiser sur ses lèvres avant de l'écouter à son tour. Elle semblait heureuse. Enfin elle retrouvait son sourire, malgré ses yeux criblés de larmes, que Ciaràn essuyait doucement. C'était peut-être tôt. C'était peut-être un paris risqué et fou. Mais il avait envie de rénover une maison, leur maison. Il y'en avait une, particulièrement qui le tentait. Une belle maison en pierre bleue, aux poutres en bois brute, apparente, une superbe cheminée, bref, la maison dont Ciaràn rêvait, une maison où il se voyait parfaitement s'installer avec Eden, et peut-être une famille dans l'avenir ?! Il en avait vraiment envie, et cette idée semblait aussi plaire à la jolie brune. "Je n'irai nulle part sans toi. Alors on se penchera sur cette fameuse maison ?! Je pense que je vais quitter le refuge, maintenant que j'ai une situation plutôt stable, parce qu'en soit, on ne pourra pas se cacher bien longtemps, et je refuse que tu perdes ta place au refuge par ma faute. " Dit il en souriant doucement contre ses lèvres. Il glissait ces dernières dans son cou, doucement, avant de relever le regard vers elle lorsqu'elle lui proposait une mousse au chocolat. "Tu me prends par les sentiments... Avec plaisir. J'ai très envie de gouter cette fameuse recette familiale." Lâchait il avant de se réinstaller. Ciaràn la regardait en souriant "Eh...Eden. Moi aussi je t'aime. Eperdument" Avouait il en souriant. Il s'était senti suffisamment à l'aise, suffisamment prêt pour lui dire. Il l'aimait, comme un fou et il comptait bien la protéger, quelqu'en soit le prix. Il n'avait pas peur de donner sa vie pour elle. Il en était prêt. Par amour.

La mousse entre ses mains, il la dégustait avant de gémir de plaisir. Bon sang comme il adorait le chocolat, et cette recette était à tomber par terre. Aérienne et crémeuse, comme il les adorait. "Bon sang ... Finalement je vais épouser ta maman, si tu n'y vois pas d'inconvénients ... " Lâchait il en riant longuement. Il plaisantait bien entendu. "C'est une tuerie. Je pense que tu m'as définitivement dans tes filets." Lâchait il avant de finir son pot. Il rejoignit alors la jeune femme dans la cuisine, occupée à faire sa vaisselle, et coupait l'eau avant de la soulever. " La vaisselle ce sera pour demain. Laisse moi te prouver oh combien tu m'as manqué cette après midi et combien du me rends fou, fou de tout mais tellement de toi" Lâchait il en l'emmenant dans le sofa, où il l'allongeai littéralement avant de lui arracher son haut, glissant ses lèvres sur son sein nu. Ciaràn passerait décidément sa vie à lui faire l'amour tant il avait envie d'elle à chaque seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I love you dangerously • Ciaràn

Revenir en haut Aller en bas
I love you dangerously • Ciaràn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Shooting Love 2007 (Naomi) Exzeal & Shmups Skill Test
» Jim carrey (What is love)
» love and hate
» Love Calculator
» [Vidéo] E.L.A. in Love at First Byte à voir absolument !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum test Soko :: Votre 1ère catégorie :: Sauvetage All we Do-
Sauter vers: