Forum test Soko

.
 

Partagez|

C'est pas ce que tu crois (Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:08

Trois mois et le joli ventre d'Eden pointait déjà le bout de son nez. Le couple n'allait pas pouvoir cacher les jumeaux très longtemps ... Fine et frêle, la grossesse d'Eden se voyait très rapidement. Le couple avait déjà commencé quelques achats après leur retour de leur voyage de noce. La Nouvelle-Zélande était une destination absolument parfaite. Ils en avaient pris plein les yeux ... De retour, le couple était plus amoureux que jamais, mais depuis quelques jours la jeune femme était très lunatique, sans doute à cause des hormones de la jeune femme. Elle pouvait sourire un instant et pleurer la minute suivante. Elle pouvait d'ailleurs péter un câble en une fraction de seconde. Eden était véritablement à cran, d'autant plus depuis que Ciaràn avait repris le travail au poste de police. La jeune femme lui téléphonait très souvent au jeune homme, tellement que cela en devenait même insoutenable. Mais bizarrement, aujourd'hui, la jeune femme n'avait passé aucun coup de fil, ce qui alertait Ciaràn qui finit par rentrer plus tôt pour s'assurer qu'elle allait bien. Le jeune homme s'installait alors au volant de sa voiture et rejoignit leur domicile. Il posait alors ses clés dans l'entrée, et ôtait sa veste. "Eden ?! Je suis rentré ma puce" Dit il en la cherchant dans la maison sans un bruit "Eden ?! " Dit il, l'air finalement inquiet. Il la trouvait alors endormie sous le parasol dans le jardin. Ciaràn soupirait alors doucement et approchait alors. Il déposait sa main sur son ventre et embrassait la belle brune. "Eh. Mon coeur. Ne reste pas trop au soleil, tu vas avoir une insolation. Rentre te coucher" Dit il en souriant doucement. La jeune femme avait du se pavaner toute la journée jusqu'à s'endormir sous la chaleur du soleil. Il soulevait alors Eden comme une princesse et riait quand elle s'éveillait doucement "Ah, la belle au bois dormant est éveillée !" Dit il en la posant dans le sofa. il embrassait son ventre rond en souriant. " Il va falloir que tu t'habilles, on a rendez vous dans une petite heure pour l'écho. Avec un peu de chance, on saura le sexe des bébés." Dit il, avec grand espoir, bien qu'il sache parfaitement que cela était encore trop tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:08

J’étais désormais enceinte de trois mois et cela commençait très bien à se voir que je portais des jumeaux. Mon ventre était bien plus imposant que pour une simple grossesse et je n’allais pas pouvoir cacher plus longtemps la teneur de ma grossesse. Mais les hormones étaient malicieuses avec moi et j’étais très souvent à fleur de peau. Je pouvais passer du rire aux larmes et inversement. Mais le plus difficile, c’était parfois de rester calme parce que j’avais tendance à m’emporter pour un rien. Surtout depuis que Ciaràn avait repris le travail. J’étais souvent très stressée par son travail depuis l’épisode du tribunal et c’était assez difficile pour moi de ne pas penser aux risques que le jeune homme courrait. Je l’appelais souvent la journée et je sentais que plus les jours passaient et plus cela commençait à agacer mon époux. J’essayais bien de réfréner mes envies de l’appeler mais je n’y arrivais pas toujours. Mais il allait falloir que je fasse un effort parce que je ne voulais pas que Ciaràn se mette à filtrer mes appels. Et puis, c’était tout simplement exacerbé par les hormones de la grossesse alors cela passerait sûrement quand j’aurais accouché. Ce n’était plus que six mois qui allait devenir difficile. Mais aujourd’hui, je n’avais pas appelé le jeune homme, pour essayer de voir si je tenais. Et puis, pour être honnête, j’avais fini par m’endormir dans le jardin, sous le parasol pour me protéger du soleil. Je dormais tellement bien que je n’entendis pas Ciaràn rentrer mais je commençais doucement à me réveiller quand je le sentis me prendre dans ses bras. « Bonjour toi. » Je me retrouvais dans le sofa et glissais ma main dans ses cheveux quand il embrassa mon ventre en me disant que nous avions rendez-vous dans une heure pour l’échographie des jumeaux. Par contre, il rêvait un peu en disant que nous aurions le sexe des bébés. « On verra bien. Je vais me préparer. » Je déposais un baiser sur les lèvres de Ciaràn avant de me relever pour aller prendre une douche et passer une robe de grossesse. J’avais hâte d’assister à la première vraie échographie de nos bébés et surtout hâte de voir la tête de mon époux quand il les verrait. Une fois prête, je me rendis dans le salon pour retrouver le jeune homme. « Je suis prête, on peut y aller. » Je pris ma veste et montais rapidement en voiture, direction l’hôpital où je fus rapidement reçu par la sage-femme qui allait suivre ma grossesse. Je m’installais sur la table d’échographie et elle ne mit pas longtemps à trouver les deux bébés qui grandissaient dans mon ventre. Elle prit tout un tas de mesure avant d’annoncer qu’ils allaient bien mais qu’il était encore un peu tôt pour savoir le sexe. J’eus un petit sourire en direction de Ciaràn avant de me rhabiller, écoutant les conseils de la sage-femme pour la suite de ma grossesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:08

Avec la grossesse d'Eden, Ciaran avait tendance à paniquer assez vite. Le jeune homme avait désormais pris l'habitude d'être dérangé dans son travail par des coups de fils incessants et aujourd'hui aucun. Cela ne ressemblait pas à Éden. Raison pour laquelle il n'avait pas attendu une minute avant de rentrer chez lui. Son chef comprenait parfaitement la jeune femme qui avait failli perdre son fiancé dans l'exercice de ses fonctions. Il n'avait pas hésité à laisser Ciaran filer, l'inquiétude grandissante d'autant plus qu elle ne répondait pas à son portable, elle qui l'avait pourtant greffé à la main. A son arrivée chez lui, Ciaran fur rassuré de ne pas la trouver dans la maison et de voir la baie vitrée arrière entre ouverte. Elle était juste la, allongée sous le parasol au bord de la piscine. Soupirant finalement il esquissait un léger sourire devant son ventre rond qu elle arborait très fièrement. Éden était très fière de devenir maman et ne cachait pas son ventre au contraire. Elle le mettait bien souvent en avant ainsi que son alliance, surtout lorsqu'une femme approchait de trop de Ciaran. Ses hormones ne faisaient pas d'effet que sur son humeur mais sa jalousie aussi. Ciaran devait constamment user d'argument pour lui prouver qu'il ne regardait qu'elle. Son corps changeant doucement elle devait sans doute avoir quelques craintes quand à la vision que son mari avait d'elle. Mais à chaque fois Ciaran lui répétait la même chose : Il l'aime elle et personne d'autre et Il ne compte pas poser le regard sur une autre femme. Parfois cela suffisait. Parfois ...

Approchant d'Eden Ciaran embrassait doucement son ventre et ses lèvres en la tirant du sommeil. Elle était si mignonne à son réveil... Ciaran était au moins rassure et allait pouvoir partir à l'heure. De toute évidence, Éden semblait vraiment se moquer de lui quand il espérait connaître le sexe des bébés. Il n'y connaissait pas grand chose à la grossesse alors il pouvait parfois poser des questions un peu bête qui faisaient toujours sourire Éden. Laissant la jeune femme s'habiller, Ciaran troquait son jean pour un bermuda sous cette chaleur écrasante. Il attendit alors la jeune femme avant de démarrer de leur domicile. Heureusement qu il était parti plus tôt finalement parce que quelques embouteillages se faisaient sentir. Ils arrivèrent finalement à l'heure à bon port et le jeune homme n'eut pas besoin d'attendre bien longtemps avant que la jeune femme ne soit appelée. Ce n'était pas sa première échographie mais celle ci avait quelque chose de spécial. Cette échographie était une échographie morphologique permettant aux jeunes parents de visualiser leurs bébés de la tête aux pieds. Un large sourire apparu aussitôt sur le visage de Ciaran en Entendant les cœurs des bébés battre à l'unisson. Il scrutait alors les images suivant les indications du médecin et découvrit les visages des bébés, tellement beaux. Il souriait doucement avant de demander au médecin concernant le sexe, ce dernier répondant que c'était encore trop tôt. Devant la déception du jeune homme Éden semblait rire. "Ne te moque pas ... Je suis vraiment impatient ..." dit Il en faisant mine de bouder avant d'aider Éden à se rhabiller, caressant son ventre au passage. Observant les images des jumeaux, Ciaran pensait qu il était peut être temps d'annoncer aux parents d'eden qu'il n'y avait pas un mais deux bébés. Il attrapait alors la main de sa femme avant de sourire "je pense qu il est temps qu on ait une discussion avec tes parents ma puce. On ne va pas pouvoir le cacher plus longtemps." Dit Il en riant doucement. Le jeune homme retrouvait finalement la voiture pour filer chez les Hill. Il imaginait sans mal le bonheur des grands parents face à la nouvelle. Tous deux étaient déjà très fiers de devenir grands parents.

Alors qu Éden rencontrait une amie dans l'Hôpital, ciaran jetait un coup d'œil à son portable qui venait de vibrer. Il découvrit alors un message de Lissa, répondant présente à la babyshower de la jeune femme prévue ce week end. Si Éden avait découvert la surprise qu il lui réservait elle ne s'attendait sûrement pas à y retrouver sa sœur biologique, que Ciaran avait retrouvé après des semaines de recherches. Il espérait vraiment sur cela lui fasse plaisir. Ciaran rangeait finalement si portable en voyant Éden approcher "allez. On file "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:08

Parfaitement endormi dans le jardin, je profitais des rayons du soleil avant de devoir aller jusqu’à l’hôpital pour l’échographie des jumeaux. Je n’entendis même pas mon époux s’approcher de moi mais je sentis parfaitement quand il déposa un baiser sur mon ventre et sur mes lèvres, me faisant émerger doucement de ma torpeur. Je me préparais doucement pour le rendez-vous, légèrement handicapé par mon ventre légèrement plus imposant. En même temps, j’avais deux bébés alors forcément, ils prenaient plus de place. J’avais beau adoré être enceinte, les changements de mon corps me faisaient peur, surtout pour ce qui concernait Ciaràn. J’avais pris du poids, du ventre et mes hormones jouaient au yo-yo, ce n’était pas toujours évident à gérer. Les émotions trop fortes qu’elles soient positives ou négatives avaient toutes tendances à me tirer les larmes. J’aimais être enceinte mais avec les jumeaux, tout était multiplié par deux, y compris ces fichues hormones. Et les changements de mon corps avaient un effet sur moi que je n’avais pas soupçonné jusqu’à présent: j’étais de moins en moins sûr de moi et de l’attirance de Ciaràn à mon égard. Ça avait décuplé ma jalousie même si je savais que le jeune homme m’aimait. Mais il suffisait qu’une femme un peu plus persuasive que les autres lui monte un bateau et s’en était terminé. Je montais en voiture et on arriva rapidement à l’hôpital. Un peu moins en avance que prévu avec les embouteillages que nous avions dû avoir sur la route. Mais à l’heure quand même pour l’échographie. Je ne pus m’empêcher de verser une petite larme quand je vis le sourire du jeune homme face à ses bébés. Et quand il demanda si on pouvait connaître le sexe, il fut tellement déçu par la réponse du médecin que je ne pus m’empêcher de rire. « Je sais Ciaràn mais un peu de patience… » Je descendis de la table d’auscultation et mon époux m’aida à me rhabiller. Il en profita pour me dire qu’il était peut-être temps d’aller en parler à mes parents. On sortit rapidement de la pièce et je tombais sur une amie que je n’avais pas vue depuis un moment. Alors que nous discutions, Ciaràn s’éloigna quelques instants pour répondre à un SMS. Je le suivis du regard, me demandant soudain qui cela pouvait être. Mais il fallait que j’arrête de le fliquer, il allait finir par ne plus me supporter. Une fois en voiture, je demandais à Ciaràn de faire un détour par la maison. Une fois à cette dernière, j’étais occupé à prendre un verre d’eau dans la cuisine quand j’avisais la veste de Ciaràn sur une des chaises de la cuisine. Elle avait un peu besoin d’être lavée alors j’entrepris d’aller dans la salle de bain pour la mettre à tourner. Il en avait d’autres alors il ne serait pas sans rien. Je fis alors les poches pour vérifier qu’il n’avait rien oublié dedans et tombais soudain sur une carte de visite. Je n’allais pas y prêter plus attention que cela quand je me rendis soudain compte qu’un autre numéro se trouvait au dos et qu’il s’agissait d’un numéro personnel. Sentant soudain ma jalousie refaire surface, je pris mon portable et appelais le dit numéro. Je sentis mon monde s’écrouler quand une voix de femme décrocha. Raccrochant immédiatement, je restais bloqué dans la salle de bain. Comment Ciaràn pouvait-il me faire une telle chose alors que j’étais enceinte… Nous étions tellement heureux et lui osait me tromper… Soudain passablement furieuse, je serrais la carte de visite dans ma main avant de me diriger vers le jeune homme, la lui lançais au visage. « En réalité, tu ne vaux pas mieux qu’Ethan! Pourquoi bon sang, pourquoi? Plutôt que de me tromper si tu ne m’aimes plus, pourquoi tu n’as pas demandé le divorce?! Je peux le demander si tu préfères comme ça, tu gardes le beau rôle! » Je hurlais littéralement dans la maison. J’étais en colère comme je ne l’avais jamais été. Mais je n’arrivais pas à comprendre pourquoi Ciaràn avait fait une telle chose alors que je l’aimais et que j’avais déjà vécu une telle chose avec mon ancien fiancé. Sauf que ce dernier avait eu la gentillesse de faire ça avant que nous soyons mariés. « Va-t’en. » Je lui tournais le dos, serrant les poings, incapable de me calmer. Je traversais le salon pour aller ouvrir en grand et m’installer sur un transat. Il fallait que je me calme, ce n’était pas bon pour les jumeaux. Je n’avais pas mesuré la portée de mes paroles, je ne me souvenais de toute façon pas de ce que j’avais hurlé à mon époux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:09

D'ordinaire, Ciaràn n'était pas véritablement patient, mais lorsqu'il s'agissait de patienter pour quelque chose qui lui tenait à coeur, c'était encore pire. Ciaràn avait vraiment espéré apprendre le sexe des jumeaux lors de cette échographie, même s'il était parfaitement conscient qu'ils étaient encore très petits comparés aux bébés qui allaient naitre à terme. Un léger sourire aux lèvres pour cacher sa déception et le jeune papa quittait l'hôpital en compagnie de sa belle brune. Il avait hâte d'être la semaine prochaine, juste pour cette petite fête prévue en l'honneur des jumeaux. Si la jeune femme avait fini par découvrir - à force de fouiller dans ses affaires - la préparation de cette BabyShower, elle était loin d'imaginer qu'elle y retrouverait une personne chère à son coeur : Sa soeur biologique. Ciaràn avait beau être un excellent flic, il trouvait sans mal que la jeune femme le dépassait en terme d'enquête. Fort heureusement ce secret trop bien caché, elle ne pouvait pas se douter une seule seconde de ce qu'il lui tramait comme surprise.

La jeune femme préférant faire un petit détour par la maison, pour une raison qu'il ignorait, Ciaràn en profitait pour filer enfiler un short, son jeans lui donnant soudainement chaud. Il restait un long moment devant sa garde robe, avant d'opter pour un bermuda bleu foncé qui -selon Eden- lui faisait un "cul d'enfer" Il rejoignit alors la jeune femme fièrement, certain de faire bonne impression à ses yeux. Mais a peine fut il arrivé dans la pièce qu'il comprit rapidement que la jeune femme était très en colère. Ciaràn ne comprit pas grand chose, jusqu'à ce qu'il ne ramasse la carte de visite qu'elle venait de lui lancer et qui avait terminé sa course à ses pieds. Merde. Elle se faisait des idées pour rien... Mais elle ne pouvait pas savoir. Fronçant les sourcils à ses mots, Ciaràn se rapprochait, effrayé par l'idée de divorcer d'Eden "Mais pourquoi tu as constamment cette manie de toucher à mes affaires, Merde Eden ! Je ne t'ai pas trompé alors retire cette idée de ta tête ! Pour qui tu me prends au juste ?! Ne me compare pas à ton débile d'ex ! Moi je ne te trompe pas, et je suis encore moins violent avec toi ! Pourquoi je te tromperais alors qu'on vient de se marier et que tu portes mes jumeaux ! Bon sang mais tu réfléchis parfois ?! J'ai l'impression que ces bébés te pompent tes neurones !" Lançait il furieux qu'elle ai à nouveau fouillé dans ses affaires. Il ne pouvait décidément rien avoir à lui. D'autant plus qu'avec ses hormones, Eden était lunatique au possible, et cela commençait réellement à l'énerver. Il n'y pouvait rien lui, il ne faisait que l'aimer et tenter de la rassurer jour après jours. Attrapant sa veste, Il regardait Eden, fou de rage face à son comportement "Tu es puérile Eden ! Tu n'as absolument aucune confiance en moi. Ca servait à quoi que tu m'épouses si c'est pour me foutre à la porte du jour au lendemain, juste parce que tu fais une fixette sur les autres femmes ! Vraiment, c'est petit. Tu sais quoi ?! Si c'était pour que tu sois constamment sur les nerfs à pêter un câble pour un oui ou pour un nom, finalement j'aurai préféré ne pas devenir papa ! Heureusement qu'ils sont deux, parce que je commence à douter sur le fait d'une prochaine paternité ! Lui lançait il avant de prendre les clés de sa voiture "Tu veux que je m'en aille ?! Très bien. Dans ce cas, passe ta petite colère toute seule dans ton coin pour des raisons idiotes. Quand tu auras retrouvé tes esprits appelle moi. " Lui lançait il avant de prendre la porte, excédé par son comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:09

Je n’arrivais pas à croire que Ciaràn ait pu faire une chose pareille. Je ne voulais pas y croire mais en même temps, pourquoi aurait-il le numéro personnel d’une jeune femme écrite sur une carte de visite bien cachée dans sa veste… Je n’avais donc pu que m’énerver contre lui mais ses réponses me remirent assez violemment à ma place. J’avais envie de lui dire que je n’avais pas fouillé dans ses affaires, que je voulais juste faire une lessive mais les mots restèrent coincer dans ma gorge, incapable de parler devant la violence dont mon époux faisait preuve. Elle n’était pas verbale mais elle faisait terriblement mal. Quand il ajouta qu’il aurait préféré ne pas devenir papa, je ne pus m’empêcher de poser une main sur mon ventre, là où grandissaient nos jumeaux. Il n’avait pas le droit de me dire cela, il ne pouvait pas… Comment pouvait-il regretter l’arrivée de nos enfants? A moins qu’il regrettait tout depuis le début de notre histoire… Il attrapa sa veste et ses clés de voiture, quittant la maison. Je mis bien quelques secondes à me rendre compte de ce qu’il se passait et une fois que ce fut fait, je me précipitais à l’extérieur, prête à le retenir. Je ne voulais pas que notre histoire se termine ainsi, pas sur une dispute ridicule. Mais tout ce que je pus voir, ce fut la voiture de Ciaràn quitter notre terrain et tourner au coin de la rue. Je me sentais terriblement impuissante, à regarder l’homme que j’aimais me quitter. La mort dans l’âme, je rentrais dans la maison où Kinaï me regardait avec des yeux tristes. « T’inquiète pas bébé, il va revenir d’ici une heure ou deux, quand il sera calmé… » Du moins, je l’espérais. Mais en même temps, il aurait dû me parler de cette femme. A croire que c’était moi qui avais raison. Mais les heures passèrent et Ciaràn ne rentra pas. Je fis faire une courte promenade à Kinaï, juste histoire qu’il fasse ses besoins et se détende un petit peu. Je fus incapable de trouver le sommeil dans notre lit alors je décidais d’aller dormir sur le canapé. Mais même là-bas, je ne passais pas une bonne nuit. Je n’arrêtais pas de faire des cauchemars, incapable de me raisonner, de me dire que Ciaràn ne m’avait effectivement pas quitté. J’essayais de me rassurer en me disant qu’il reviendrait demain. Autant vous dire que ma nuit fut courte…

Six jours passèrent ainsi, à essayer de me rassurer en me disant que Ciaràn reviendrait le lendemain, puis à nouveau le lendemain. Mais je devais reconnaître que mon espoir diminuait avec les jours passant. Je n’y croyais plus et j’étais persuadé que la prochaine fois que je verrais mon époux, il viendrait avec les papiers du divorce. J’avais bien entendu appelé mes parents pour leur demander s’ils avaient des nouvelles du jeune homme mais j’eu droit à une engueulade de la part de mon père, qui me rendait coupable de cette dispute. Excédée par le comportement de mon père, qui ne trouvait qu’à défendre Ciaràn, je lui raccrochais au nez, furieuse. J’avais besoin de me détendre et de faire un tour au parc. Attrapant les clés de ma voiture, je quittais la maison, laissant Kinaï seul pour une ou deux heures. Mais conduire sous le coup de la colère n’est jamais bon et je ne fis pas spécialement attention aux limitations de vitesse. Je ne vis pas non plus la voiture de police arrêté sur le bas-côté et qui était en train de faire un contrôle des vitesses. Et bien sûr, ce fut pour ma pomme. Quand je me rendis compte que la voiture de police me faisait signe de m’arrêter sur le côté, je jetais un coup d’œil à mon tableau de bord, me rendant compte que je dépassais la limitation. Pas de beaucoup, certes, mais un petit peu quand même. Je savais que j’allais avoir droit à une prune. Je me garais donc sur le bas-côté, essayant de contenir mes larmes. Ce n’était définitivement pas ma semaine. J’avais perdu Ciaràn, mon père m’en voulait et maintenant, je me faisais arrêter pour excès de vitesse. Il y avait de quoi pleurer même en n’étant pas enceinte. Je préparais mes papiers en attendant que les policiers n’arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:09

Bien sûr que Ciaran n'avait pas prévu de quitter la maison. Pas après la surprise qu'il avait prévu à son épouse. Il n'en revenait pas de son comportement puérile. Elle s'énervait sans même savoir le fond de l'histoire et c'était ainsi depuis le début de sa grossesse. Ciaran avait conscience qu'il avait été un peu dur dans ses paroles concernant sa paternité. Mais elle l'avait tellement sorti de ses gonds qu'il avait été trop loin. Il regrettait ses paroles. Évidemment qu'il était heureux de devenir Papa. Disons juste qu'il se serait volontiers passé des sautes d'humeurs et crises d'Eden... Le jeune homme était déjà parti depuis plusieurs jours sans qu'Eden ne le contacte pour lui demander de rentrer. Il était surpris qu'elle ne prenne pas conscience de ses actes. Sans doute était elle encore persuadée de la culpabilité de son mari. Parti sans aucune affaire il était bien content de pouvoir compter sur Stuart pour lui prêter quelques affaires et lui offrir un toit ou dormir. Il pouvait toujours compter sur son ami pour le tirer d'affaire. Stuart ne semblait pas étonné d'entendre les explications de Ciaran. "Elle est enceinte Ciaran. Tu sais comment les femmes sont en temps normal Alors enceinte. Et puis je suis sur que tu lui manques Mais qu'elle n'ose pas t'appeler ..." tentait Il de rassurer son ami. Ciaran soupirait longuement avant d'attraper sa veste. "Oui ... on verra ça le jour de la fête. Parce que je compte bien la maintenir. " dit Il en prenant ses clés, prêt à partir travailler. Aujourd'hui, il était de corvée patrouille, étant donné que les affaires en cours étaient en stand-by. Au poste, le jeune homme enfilait sa tenue de patrouille. Pantalon bleu, chemise bleue clair. Et gilet par balle par sécurité. Le jeune homme partait avec un de ses amis en patrouille et s'était garé dans un coin assez fréquenté de la ville où ils allaient effectuer quelques contrôles de vitesses et de papiers. Ciaran soupirait longuement. Il détestait les patrouilles mais faisait avec. Mais lorsqu'il aperçu son collègue arrêter la voiture d'Eden en debut d'après midi, le jeune homme laissait partir l'homme qu'il venait d'arrêter et approchait de son collègue. "Laisse. Je m'en charge. C'est Éden ..." dit Il avant de prendre la place de son collègue. Il tapait Alors au carreaux avant de se pencher. "Tes papiers Éden ..." dit Il en attrapant ces derniers. Il tentait de ne pas regarder la jeune femme et de faire son travail. "Tu roulais à du 70 en zone 50... Tu vas avoir une amende Éden... " dit Il en calculant dans sa tête le montant de l'amende encourue par son épouse. Il soupirait doucement "tu en as pour 150dollars d'amende Éden. Est ce que tu es consciente de Ca ?! Rentre à la maison et molo sur la vitesse ... je passerai t'apporter les papiers de la police ce soir ..." dit Il en soupirant doucement. Il haussait doucement les épaules et partit enregistrer les papiers avant de les lui rendre. " allez... Rentre à la maison ..." le jeune homme laissait Alors la jeune femme filer avant de terminer sa journée. Le jeune homme partit Alors au poste enregistrer et payer l'amande d'Eden avant de faire un crochet par la maison. Ciaran rentrait Alors avant d'être accueilli par Kinai visiblement fou de joie "Kinai doucement ... ou est maman ?!" Demandait Il avant de suivre le chiot dans la chambre. "J'ai apporté les papiers... je les ai déjà signés. Il ne manque plus que ta signature... je te laisse les signer. Je vais prendre quelques affaire ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:10

Six jours, six longues journées c’étaient écoulées depuis ma dispute avec Ciaràn et mon époux n’était pas rentré à la maison. Je commençais sérieusement à me dire qu’il allait me quitter, me demander de signer les papiers du divorce et me quitter. Je n’avais pas cherché à le joindre, je me souvenais très bien de notre dispute lorsque je m’étais fait tirer dessus. J’avais essayé plusieurs fois de l’appeler et je m’étais toujours heurté à une messagerie. Ce serait trop difficile à supporter de me rendre compte que le jeune homme filtrait mes appels alors j’avais préféré ne pas donner signe de vie alors que je me sentais minable. Je me sentais tellement minable, tellement ridicule que je ne savais pas comment m’excuser auprès de mon époux. J’avais encore du mal à croire qu’il pouvait regretter le fait qu’il allait devenir papa, cela ne voulait pas s’imprimer dans ma tête. Alors que je roulais, j’essayais de me dire que Ciaràn allait rentrer, qu’on allait pouvoir reprendre notre relation. Je m’étais beaucoup remise en question pendant les six jours qui venaient de s’écouler. Je me rendais compte que j’avais été trop loin dans ce que je lui avais dit. Je savais que mon époux n’était pas comme mon ex mais j’avais été tellement en colère, la tête complètement retourné par les hormones que j’avais été incapable de me contrôler. Je devais faire confiance à Ciaràn mais les chamboulements de ma grossesse avaient tendance à me faire douter, que cela soit les hormones qui ne m’aidaient pas spécialement à réfléchir mais également mes changements corporels qui ne m’aidaient pas à avoir confiance en moi. Je n’avais déjà pas beaucoup confiance en mon physique en temps normal alors avec mon ventre de femme enceinte et les kilos qui s’accumulaient, c’était encore pire. C’était à ça que je pensais alors que je me rendais compte soudain que j’étais largement au-dessus de la limitation de vitesse. Alors que je commençais à ralentir, je m’aperçus qu’un policier me faisait signe de me ranger sur le côté. Je soupirais tout en me garant et en commençant à chercher mes papiers. Quand le policier toqua à la fenêtre de la voiture, j’eus un pincement au cœur en me rendant compte que c’était mon propre mari qui allait me verbaliser. Je lui tendis mes papiers tout en espérant un regard de sa part, ne serait-ce qu’un petit geste. Mais rien et cela me faisait encore plus mal. Je gardais le silence, la tête baissée, incapable de garder la tête haute. Il me rendit finalement mes papiers tout en me disant qu’il allait passer ce soir. Je manquais de me mettre à pleurer quand je me rendis compte qu’il ne comptait pas rentrer, juste passer. Je hochais simplement la tête, incapable de parler sans m’étrangler avec la boule que j’avais dans la gorge. Je rentrais donc à la maison, laissant Kinaï dans le salon, avec un des t-shirts de Ciaràn. Je n’avais pas eu à cœur de lui retirer le t-shirt du jeune homme quand je m’en étais rendu compte. Pour ma part, je partis dans la salle de bain, récupérant un autre t-shirt appartenant à mon époux. Je me mis en pyjama, un simple caleçon et un autre grand t-shirt à Ciaràn avant de me coucher dans notre lit, le deuxième t-shirt serré contre mon cœur. C’était un peu comme s’il était toujours là, comme si je ne l’avais pas perdu. Sans m’en rendre compte, je finis par m’endormir, exténuée par mes six nuits sans pratiquement dormir.

Les mois avaient passé depuis ma séparation d’avec Ciaràn. Les jumeaux étaient nés et ils grandissaient vite. Ils allaient souffler leur première bougie et j’étais seule, terriblement seule. Mes parents m’avaient tourné le dos après mon divorce avec Ciaràn, mes amis également. Je ne travaillais toujours pas, vivant de simples petits boulots que je faisais par-ci par-là. Alors que les jumeaux mangeaient tranquillement leur part de gâteau, on toqua à la porte. Je me rendis jusqu’à cette dernière pour découvrir que mon ancien époux se trouvait derrière cette dernière. Et il n’était pas seul, il se trouvait avec une autre femme. Quand je lui demandais ce qu’il voulait, il m’annonça qu’il avait obtenu la garde des jumeaux et qu’il venait les récupérer. Je me redressais soudainement dans mon lit, une main crispée sur mon ventre. Ce n’était qu’un cauchemar, un terrible cauchemar. Je me rallongeais dans le lit avant de me recroqueviller sur moi-même, des larmes roulant sur mes joues. J’entendis soudain la voix de Ciaràn près de la porte et j’eus un terrible coup au cœur quand j’entendis ce qu’il me disait. Il avait signé les papiers du divorce, mon cauchemar commençait doucement à se réaliser. « Alors, c’est ainsi que ça va se terminer? » J’étais incapable de regarder le jeune homme, n’arrivant pas à croire que j’avais définitivement perdu mon époux. Je n’arrivais pas à m’arrêter de pleurer, j’étais incapable de me calmer en me rendant compte que j’avais perdu l’homme de ma vie, celui que j’aurais voulu aimer toute ma vie. J’allais l’aimer toute ma vie, je ne me voyais pas refaire ma vie après avoir vécu cette histoire avec Ciaràn. Je ne pus qu’enfouir mon visage dans le t-shirt que j’avais dans les mains, essayant de reprendre le contrôle de mes émotions. Je me redressais dans le lit, regardant le mur devant moi avant de tourner la tête vers Ciaràn. « Je suis désolé, tellement désolé. Je n’aurais pas dû m’énerver contre toi de cette façon. C’est juste que… La grossesse a changé tellement de chose en moi, que cela soit les hormones ou même physiquement. Je te préviens, je ne signerais pas les papiers du divorce. » Au moins, les choses étaient claires. Je regrettais tellement toute cette histoire, que cela soit ma colère quand j’avais découvert ce numéro personnel que d’avoir abordé le thème du divorce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:10

Pour le coup, Eden y était allée fort sur l'accélérateur... Femme ou non, il ne pouvait pas la laisser passer sans la verbaliser, pourtant Ciaràn savait mieux que personne que la vitesse ne lui ressemblait pas. D'habitude très voire trop prudente, elle avait tendance à rouler lentement, mais l'angoisse et la dispute de ces derniers jours ne devait pas être innocente à cette histoire. Le jeune homme soupirait doucement à cette pensée. Appuyé contre son bureau, il remplissait les papiers du PV avant de payer l'amande de la jeune femme qui était encore sa femme, jusqu'à preuve du contraire. Les papiers glissés dans une pochette brune, il rentrait finalement dans sa voiture, pour rejoindre son domicile, où il avait prévu de rendre visite à Eden pour lui faire signer les papiers et lui refaire un peu la morale sur son comportement au volant. En tant que flic, il était de son devoir de ne faire aucune exception, pas même pour Eden. Le jeune homme se garait finalement devant la maison avant de rentrer. accueilli en grande pompe par Kinai, il le caressait avant de voir qu'il lui avait volé un t-shirt pour dormir. "Elle est où maman, mon gros ?!" Demandait il à son chien, avant que ce dernier ne l'emmène vers la chambre conjugale où éden était allongée recroquevillée, vêtue elle aussi d'un t-shirt à Ciaràn. A peine eut-il franchi la porte que la jeune femme fondit en larmes, parlant de divorce. Ciaràn la regardait incrédule, les sourcils froncés avant de regarder son enveloppe brune. Il comprit alors où elle voulait en venir et soupirait doucement "Personne ne signera les papiers du divorce. Je n'ai pas demandé le divorce Eden... Je t'apporte les papiers de ton PV à signer ..." Dit il finalement. La voir dans cet état lui brisait le coeur, mais c'était en grosse partie de sa faute... Si elle n'avait pas fouillé dans ses affaires et si elle lui avait laissé le temps de s'expliquer, ils n'en seraient pas là. "J'ai payé ton amende... La prochaine fois vas y mollo sur la pédale..." Dit il avant de lui tendre les papiers. Kinai semblait triste lui aussi de voir Eden dans un tel état et se blottit contre elle, le museau sur son ventre rond. "C'est bien de remarquer ta bêtise maintenant, mais ça fait quand même long six jours pour te rendre compte que tu as été idiote ... Tu ne m'as même pas laissé l'occasion de m'expliquer. Tu m'as collé une infidélité sur le dos alors que tu me connais suffisamment pour savoir que je suis incapable de te faire ça, et même si je ne t'aimais plus, j'aurais fais ça correctement en te quittant avant de refaire ma vie... Je suis déçu que tu aies pu me comparer à ton ex ... Je n'ai rien avoir avec lui. Je t'ai sorti de ta peine au moment où tu avais le plus besoin de moi et en contrepartie, tu me hurles dessus à me faire passer pour un mari infidèle... Je pensais que tu m'estimais plus que cela Eden... Je suis conscient que tes hormones jouent beaucoup et ton changement physique aussi, mais si seulement tu portais un peu plus attention à moi, tu verrais que je te regarde avec un regard encore plus amoureux qu'avant. Tu es belle Eden, tes formes sont belles parce que tu portes nos bébés, le fruit de notre amour. Alors non, aucune femme ne m'intéresse hormis toi... J'aurais préféré que tu m'en parles posément plutôt que de rester avec ce poids sur le coeur... Mais bon..." Dit il en haussant les épaules. "Je vais te laisser te reposer... Je préfère te laisser réfléchir à tout ça jusque demain. On en reparle après la BabyShower des jumeaux... N'oublie pas la fête... Il y'aura tous nos proches... " Dit il en la regardant. Il s'était entre temps, assis sur le lit à ses côtés et la regardait. Ciaràn déposait alors une main sur son ventre et embrassait sa joue "Repose toi Eden. Demain tout ira mieux. Je te le promets" Dit il pour la rassurer. Elle avait besoin de repos, mais il ne voulait pas rester avec elle. Il avait envie qu'elle réfléchisse à son comportement. Et puis demain ils se retrouveraient. Et la vérité finirait par éclater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:10

Je m’en voulais tellement pour toute cette histoire. Je me sentais tellement idiote que je ne savais pas quoi dire. Au moins, j’étais en partie rassurée par le fait que les papiers en question ne soient pas ceux du divorce mais juste ceux de ma verbalisation. Et pourtant, j’étais incapable de m’arrêter de pleurer. Surtout quand il reprit la parole, me faisant la morale sur ce qu’il c’était passé six jours plus tôt. Je secouais doucement la tête, serrant l’un des t-shirts de Ciaràn entre mes doigts alors que ce qu’il me disait me faisait mal. Parce que je savais qu’il avait raison. J’avais agi comme la pire des gourdes, des idiotes ou un tout autre qualificatif mais dire que j’avais mis six jours à m’en rendre compte était faux. « Je m’en suis rendu compte le soir même… C’est juste que je sais très bien comment tu es dans ce genre de moment et je ne voulais pas appeler dans le vide, comme cela m’est déjà arrivé… » Je voulais bien entendu parler de notre première dispute, alors que nous n’étions pas encore réellement ensemble, quand je m’étais faite tiré dessus au tribunal. J’avais essayé d’appeler Ciaràn quand j’avais appris la fausse mort de Stuart et j’étais tombé sur la messagerie plus d’une fois. Hors, je n’avais pas voulu réitérer l’expérience. Mon époux vint s’installer à côté de moi, assis sur le lit. Je retrouvais légèrement mon calme quand je sentis sa main sur mon ventre et ses lèvres sur ma joue. Mais je comprenais rapidement que Ciaràn n’avait pas prévu de rester, qu’il allait me laisser à nouveau dormir toute seule, comme cela avait été mon lot pendant les six nuits qui venaient de s’écouler. J’avais tellement envie qu’il reste mais je savais également que je ne pouvais pas le retenir contre sa volonté. Et apparemment, il n’avait pas envie de rester avec moi ce soir. En même temps, je pouvais le comprendre, il devait encore m’en vouloir. Mais j’avais besoin de lui, de sa présence, de son amour pour tourner la page de ma bêtise. Je glissais avec beaucoup d’hésitation ma main sur celle qu’il avait posée sur mon ventre, séchant petit à petit mes larmes. « Ciaràn, je… Je ne veux pas rester encore une nuit toute seule, j’ai eu ma dose tu ne crois pas? Six, j’ai passé six nuits à dormir sur le canapé. Enfin si me retourner dans tous les sens et m’assoupir à peine deux minutes peut-être appelé dormir. Je sais que j’ai été la plus idiote des épouses, je sais que tu n’es pas ce genre d’hommes. C’est juste que… J’ai tellement peu de confiance en moi que je doute de tout. Je t’en prie, je t’en supplie, reste à la maison. » Et pourtant, ce n’était pas mon genre de supplier aussi facilement quelqu’un. J’avais ma fierté mais ce soir, pour une fois, je la mettais de côté, pour Ciaràn, pour notre couple. J’avais besoin qu’il reste avec moi. Pas juste parce que nous étions mariés et que c’était son devoir de rester près de moi. Mais parce que je l’aimais, parce qu’il m’avait manqué pendant ces six jours passés loin de lui. J’avais terriblement besoin de lui mais je ne savais pas comment le lui montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:10

Ciaràn avait cette étrange impression en rentrant dans la maison, cette impression de ne plus se sentir spécifiquement chez lui. Cela était sans doute du à la tension entre les deux époux et la dispute qui perdurait. Il espérait néanmoins que se sentiment disparaisse rapidement de sa vie. Debout face à Eden, le jeune homme se décomposait presque en voyant Eden s'effondrer en prétextant ne pas vouloir signer les papiers du divorce. Il lui fallut alors quelques minutes pour lui faire comprendre qu'il ne s'agissait que des papiers de son excès de vitesse et en aucun cas le divorce, qu'il ne comptait de toute façon pas demander après une petite dispute de ce genre. Le jeune homme observait alors son épouse et haussait un sourcil " La différence là, c'était qu'on était pas encore marié, pas même officiellement en couple. Et je venais de perdre mon meilleur ami dans mes bras. Je ne t'ai pas répondu parce que je t'en voulais, mais j'ai délaissé mon portable, parce que j'avais besoin d'être seul... Si tu m'avais appelé, je t'aurais répondu Eden. Ne sois pas bête. Tu es enceinte. De jumeaux et qui plus est tu es ma femme aujourd'hui. Je ne louperai jamais aucun de tes appels. " Lui indiquait il finalement, avant de lui donner les papiers de son PV et de s'asseoir à ses côtés. Ciaràn avait beau lui en vouloir, il n'était pas insensible à ses pleurs et en vérité elle lui manquait atrocement. Sa main sur son ventre et son baiser sur sa joue, le jeune homme était prêt à repartir chez son meilleur ami, lorsque la jeune femme l'attrapait par la main, l'implorant littéralement de rester. Ciaràn connaissait suffisamment Eden pour savoir qu'elle n'implorait jamais personne, sauf en cas de besoin irrémédiable. En l'occurrence elle avait besoin de lui aujourd'hui. Soupirant doucement, Ciaràn attrapait son portable "Très bien... Je reste... Laisse moi juste prévenir Stuart qu'il ne m'attende pas pour souper." Dit il en envoyant un court texto à son ami. Stuart ne serait pas mécontent d'annuler leur soirée. Il était leur principal allié dans leur histoire d'amour. Il suffisait de regarder Eden dans les yeux pour lire en elle tout le mal-être qu'elle vivait en ce moment. Otant finalement sa veste, Ciaràn la posait sur une chaise et se déshabillait pour revêtir son bas de jogging et rester torse nu comme à son habitude. Le jeune homme s'étendit alors doucement et se couchait de son côté habituel, réchauffé par Eden qui visiblement était blottie contre son oreiller depuis des heures au vu de la chaleur des draps et des larmes fraiches sur son oreiller. Bien installé, Ciaràn attrapait le coussin d'allaitement de la jeune femme qu'elle utilisait en son absence et le lançait à l'autre bout de la chambre. Le seul oreiller de confort ici c'était lui. Il n'acceptait pas la compétition. Allongé sur le dos, il tendait alors le bras vers Eden qui ne mit pas bien longtemps à se blottir contre lui. Il n'avait pas envie de dormir en lui tournant le dos. Elle avait suffisamment enduré comme cela. La hache de guerre était enterrée et puis elle finirait par tout comprendre le lendemain lorsqu'elle rencontrerait sa soeur. Une main dans son dos, l'autre posée sur son ventre, Ciaràn sentait les jumeaux bouger sous sa main avant de ne plus rien sentir du tout. Sans doute étaient ils apaisés par la main de leur père. Il esquissait un léger sourire avant de regarder Eden "Je t'aime, comme un taré, même si tu es la pire idiote du monde. Et tu es la plus belle à mes yeux. Je ne te le répèterai jamais assez. Je t'ai choisi toi, pas la voisine. Et si tu as des formes, c'est parce que tu es sur le point de m'offrir le plus beau cadeau que tu puisses me faire. Alors demain c'est grasse matinée pour toi, histoire de récupérer les heures de sommeil qu'il te manque." Dit il avant de poser sa main sur son visage et de l'embrasser d'une passion infinie "Si je n'étais pas certains que tu t'endormes d'ici trente secondes, je t'aurais bien fais l'amour sur le champ. Mais c'est pas raisonnable"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:10

Je me sentais tellement ridicule d’avoir pu croire, d’avoir pu penser ne serait-ce qu’une seconde que Ciaràn me trompait. Et j’étais encore plus idiote d’avoir pensé qu’il m’ignorerait si je décidais de l’appeler. Il avait raison, les deux situations n’étaient pas comparables et j’aurais dû l’appeler pour m’excuser bien avant qu’il ne passe à la maison. En tout cas, sa main sur mon ventre me faisait du bien mais j’avais besoin de plus. Quand je sentis qu’il était près de repartir, je me saisis de sa main avant de lui demander de rester. Il savait que je ne suppliais jamais quelqu’un pour avoir ce que je voulais sauf en cas de réelle nécessité. Et j’avais besoin qu’il reste, je ne voulais pas rester une nuit de plus seule à la maison, loin de lui. Heureusement, mon époux comprit qu’il devait rester et envoya un sms à Stuart pour décommander ce qu’ils avaient prévu de faire. Je me doutais bien que Ciaràn avait passé les six jours qui venaient de s’écouler chez son meilleur ami et il faudra que je songe à remercier ce dernier pour ce qu’il avait fait. Parce que je ne doutais pas une seconde qu’il avait essayé de calmer le jeu, ménageant les deux partis. Stuart était ainsi et je l’adorais pour ça. Ciaràn s’éloigna le temps de passer en pyjama et se glissa dans le lit à mes côtés. Néanmoins, je restais loin, ne voulant pas l’embêter avec ma présence parce que je me doutais que j’allais avoir droit à la vision du dos du jeune homme toute la nuit. Mais au moins, il était rentré, c’était déjà pas mal. Ainsi, je fus pleinement étonnée quand il s’allongea sur le dos avant de se saisir du coussin d’allaitement que je serrais contre moi et de l’envoyer valser. J’allais lui demander ce qu’il faisait quand je le vis tendre le bras vers moi. Je compris parfaitement l’invitation et je ne le fis pas répéter son geste pour comprendre que je pouvais me blottir contre lui. Ainsi contre mon époux, je ne pus retenir un soupir de contentement. J’étais terriblement bien, bien mieux que pendant les six jours qui venaient de s’écouler. Redressant la tête quand il prit la parole, je ne pus retenir un sourire rapidement effacé par les lèvres de Ciaràn. J’avais l’impression que cela faisait une éternité qu’il ne m’avait pas embrassé de cette façon et j’avais soudain chaud. Et le pire dans tout ça, c’était que j’étais capable de m’endormir dans la seconde alors pas de galipettes ce soir. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui m’en manquait. Me glissant au-dessus de Ciaràn, je reposais mes lèvres sur les siennes tout en caressant son torse avec mes doigts. Je finis par glisser mes lèvres dans son cou avant de me redresser. « Toujours envie de dormir? » Et puis, tant pis. Après tout, six jours sans Ciaràn, c’était trop pour moi alors il fallait que j’enlève ma frustration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:11

Finalement, peut-être que Ciaràn aurait mieux fait de se taire. Devant les avances de son épouse, il savait difficilement résister. Mais il savait mieux que personne qu'elle était épuisée, et lui aussi, et qu'avec sa grossesse ce n'était réellement pas une bonne idée de faire l'amour maintenant. Il ne fallait tout de même pas oublier la surprise qu'il lui réservait le lendemain. Sous les baisers ardents de sa compagne, Ciaràn caressait doucement ses cuisses avant de répondre à son baiser fougueux. "C'est pas raisonnable chérie. On a la BabyShower demain, et vraiment on est épuisé, toi comme moi. Demain, si l'envie est toujours là on aura un peu plus de temps pour faire un câlin. J'ai pas envie de te donner des contractions et de fiche en l'air la fête de demain, parce qu'on aura voulu s'amuser." Lui dit il en caressant sa joue avant de poser ses mains sur son ventre rond. Le regard sincère, il esquissait un léger sourire avant de déposer ses lèvres sur celles de son épouse. "Allez, allonge toi. Demain c'est une grande journée qui nous attend" Dit il en glissant son bras dans son dos, caressant ses cheveux du bout des doigts.
Comme prévu, il ne mit qu'une petite dizaine de minutes à s'endormir. Son lit était de loin plus confortable que le sofa de son meilleur ami... Eveillé à neuf heures, Ciaràn laissait sa femme dormir, sortant du lit pour filer préparer la salle non loin de chez eux. Ils avaient tellement de choses à préparer... Il loupait littéralement le repas de midi, avant de s'en souvenir en voyant l'appel d'Eden "Oui ma puce, désolée j'ai loupé le déjeuner. Tout est fini à la salle, je rentre tout de suite. Je t'aime" Murmurait il avant de raccrocher pour se mettre en route. Il fit un petit détour pour aller dans un magasin où Eden avait longuement bavé sur une splendide robe qu'elle n'avait jamais osé acheter, sous prétexte qu'elle était enceinte. Ciaràn avait envie de lui offrir, qu'elle se sente plus belle que jamais en cette journée, SA journée. Le jeune homme rentrait alors avec le carton contenant sa robe et enlaçait Eden par derrière avant d'embrasser son épaule "Bonjour ma puce." Dit il avant de prendre un morceau de Bacon dans la poele et de le dévorer "Je meurs de faim. Vraiment" Dit il avant de cacher son paquet. Il s'installait alors pour diner, avant de se lever, débarrassant la table et attrapant la main d'Eden "Il est temps que tu te prépares mon amour. Parce qu'aujourd'hui, tu seras la plus jolie" Dit il en lui tendant le paquet en souriant. "Enceinte ou non, tu as le droit d'être belle tous les jours. Alors exit les pantalons de grossesse. C'est cette robe que je souhaite que tu mettes pour la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:11

Ciaràn n’avait pas tort, ce n’était pas le bon moment pour un câlin sur l’oreiller. Mais je ne risquais pas d’oublier sa proposition pour demain soir. Si l’envie était toujours là… Il semblait avoir oublié qu’avec les hormones de la grossesse, un rien me faisait monter au rideau et il n’y aurait donc aucun problème pour demain soir. « Je me chargerai de te le rappeler, fais-moi confiance. » Après un dernier baiser, je m’allongeais à ses côtés, serrée contre lui. Je mis à peine une minute à m’endormir, bercée par la respiration de mon époux à mes côtés. Je dormais toujours quand Ciaràn se réveilla et quitta le lit conjugal. Quand ce fut mon tour, le jeune homme était déjà parti préparer la salle de la babyshower, qui se trouvait loin de la maison. Je ne fis pas grand-chose de la journée, mangeant seule. Ciaràn avait tendance à oublier qu’il devait se nourrir quand il était occupé par quelque chose d’important. Et la préparation de la salle pour ce soir était quelque chose d’important pour nous. Je lui passais un coup de téléphone dans l’après-midi, ne pouvant m’empêcher de rire quand il ajouta qu’il rentrait tout de suite. Il mit cependant plus de temps que prévu et j’étais déjà occupé à faire le diner quand je sentis sa présence dans mon dos. J’appuyais légèrement ma tête contre la sienne avant de le voir piquer un morceau de bacon dans la poêle. Je ne pus m’empêcher de rire avant de lui jeter un regard. « Tu n’aurais pas faim si tu avais mangé ce midi, vilain garçon. » Il fila rapidement avant de revenir pour manger. Je n’avais pas fait grand-chose, un peu de bacon avec des pâtes. Je n’avais pas spécialement faim ce soir mais je me doutais bien que ce serait le cas de Ciaràn. On termina rapidement nos assiettes et Ciaràn me fit me lever en me disant que j’allais devoir me préparer. Je le vis alors avec surprise attraper un paquet qu’il me tendit en disant que je devais être la plus belle aujourd’hui. Je pris alors le paquet, un petit air de surprise sur le visage. Je ne tardais pas à l‘ouvrir pour retrouver une robe sur laquelle j’avais flashé il y a quelques temps mais que je n’avais pas voulu acheter à cause de ma grossesse. J’eus alors un grand sourire tout en posant un baiser sur les lèvres de Ciaràn. « Si tu savais comme je t’aime… » Je filais dans la salle de bain pour prendre une douche rapide et passer la robe. Elle soulignait parfaitement mon ventre de femme enceinte et j’étais réellement jolie dans cette robe. Je rejoignis mon époux avant de poser un baiser dans son cou. « Je suis prête, on peut y aller. » J’avais hâte de découvrir cette salle que je n’avais pas eu le loisir de voir décorée alors il fallait vite se mettre en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com

Admin

avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 19/01/2017

MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden) Dim 25 Juin - 22:11

Sa petite surprise semblait avoir fait son effet à la jeune femme qui s'était littéralement hâtée de s'apprêter pour cette babyshower. Vêtu d'un simple jean et d'une chemise bleue claire, le jeune homme enfilait une veste habillée avant d'attendre la jolie brune, assis sur le bras du fauteuil, en jouant avec les clés de sa voiture. Ciaràn souriait doucement en voyant arriver la jeune femme, plus jolie que jamais. "Tu vois, elle te va à merveilles cette robe. Et au moins on ne peut pas louper que tu es enceinte ou alors ton aérophagie est vraiment problématique ! Ca dissuadera les hommes de te draguer !" Lâchait il en riant doucement avant de la prendre sous son bras pour rejoindre à pied le lieu de la fête situé non loin de la maison. Le couple fut accueilli par quelques amis dont Stuart qui avait pris possession des lieux pour faire entrer les invités. Complimentée pour sa robe, la jeune femme fut saluée par beaucoup, avant de rejoindre son mari. "Ah. Ou est cette fameuse carte de visite Mmh" Lâchait il avant de la trouver dans la poche de sa veste, devant le regard déconfit d'Eden. "J'ai une toute dernière surprise pour toi" Lâchait il avant de composer le numéro noté sur le carton. Dans la foule, un portable se mit à sonner, au bout du fil, une femme, située au fond de la pièce. Ciaràn lui fit finalement signe avant de raccrocher en riant, pour la rejoindre en tirant Eden avec lui, qui visiblement était partagée entre la jalousie et la perplexité. Le temps qu'ils rejoignent la femme en question, Ciaràn eut le temps de placer quelques mots à l'intention d'Eden. "Ca n'a pas été facile du tout, mais tu sais que je suis un bon flic, et quand je veux quelque chose, je l'obtiens. Donc ... Eden, je te présente la femme avec laquelle tu pensais que je te trompais. Il semblerait que vous partagiez un peu plus qu'une attirance pour moi toutes les deux ... Vous avez le même ADN. Eden ... C'est ta soeur biologique." Murmurait Ciaràn, désormais placé derrière son épouse en souriant. La soeur d'Eden avait déjà les yeux remplis de larmes devant la beauté de sa petite soeur, plus arrondie que jamais "Eden... Oh mon dieu" Lâchait elle avant de fondre en larmes en serrant Eden dans ses bras. "Bonne fête ma puce" Murmurait finalement Ciaràn en embrassant le sommet de son crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-soko.forumactif.com



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est pas ce que tu crois (Eden)

Revenir en haut Aller en bas
C'est pas ce que tu crois (Eden)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Arggghhhh mon lapin est mort je crois :(
» Coco, j'crois que je t'ai vu...
» Nouvelles figurines EDEN
» [Overture d'un commerce] L'Etal d'Eden
» Eden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum test Soko :: Votre 1ère catégorie :: Sauvetage All we Do-
Sauter vers: